AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 『Necro Fantasia』 [Clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maelgwn Cadfael
.: Assidu :.

avatar

Masculin
Messages : 133
Points : 2696
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 26
Age rp : Trente-deux ans.
Race : Humain
Rôle : À la tête d'une guilde de scélérats.
Profession : Voleur illusionniste.
Quartier : Khadian

MessageSujet: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Jeu 13 Jan - 15:35


Maelgwn n’avait jamais aimé sortir en famille : après tout, dispenser à qui voulait l’entendre sa situation maritale, filiale ou même fraternelle était le meilleur moyen de se rendre vulnérable. Et s’il y avait bien une chose que le rouquin se refusait d’être, malgré tout son détachement et son égoïsme, c’était bien cela. Particulièrement auprès de ses alliés, qui paradoxalement seraient les premiers à en profiter, à la manière de charognards qui se délecteraient de sa chair, espérant peut-être y aspirer sa reconnaissance et ses faits d’arme. Des conneries, songea-t-il en reniflant l’aigre odeur du marché dominical.

Quelques pas devant lui, Rhys et Katherin riaient à voix basses en se montrant l’un l’autre des légumes aux allures de dyslexiques, apparemment peu enclins à acheter de telles immondices pour le dîner qu’ils allaient partager le soir même pour les cinquante-cinq ans de leur mère. Une surprise comme une autre, donc, que de se réunir en famille pour mieux satisfaire leur génitrice à tous, couronnant un jour qui précéda ceux où ils vinrent tous au Monde. L’Histoire de la vie, la logique éternelle. Ennuyé, Maelgwn ralentit légèrement son rythme de marche alors que le duo s’arrêtait devant un stand de papiers crépons. Avec le temps, ces derniers avaient appris à se faire à la singularité de leur frère aîné, et s’ils ont pu penser un jour que leur compagnie lui était lourde ou honteuse, ils gardèrent leurs doutes pour eux en se contentant de réduire leurs rencontres mensuelles. Ce n’était une perte ni pour l’un, ni pour les autres : l’affection ne se traduisait pas en proximité, après tout. Se stoppant tout à fait derrière le binôme, le rouquin laissa son regard traîner aux alentours, survolant les étales colorées et la foule relativement dense en cette matinée hivernale. Malgré le froid, le soleil semblait tenir à cœur de fournir quelques rayons qui, à défaut d’être réellement réchauffant, savaient rendre le mérite qui revenait de droit aux marchands d’Ys.

« - On pourrait peut-être prendre du mouton. proposa la jeune femme en se retrouvant vers ses deux frères, les bras chargés d’un crépon bordeaux du plus mauvais goût – mais Maelgwn eut la décence de garder la remarque pour lui.
- C’est vrai que maman adore ça. concéda Rhys, l’air de néanmoins peser ses mots. Mais je ne sais pas si c’est très raisonnable compte tenu du budget. »

Simultanément, leurs regards se portèrent sur l’aîné du trio qui resta une seconde silencieux avant de hausser les épaules. Dans son langage, ça signifiait aussi bien ‘comme vous voulez’ que ‘j’en ai rien à foutre’, aussi y eut-il un flottement d’incertitude avant que les deux autres ne se retournent l’un vers l’autre, mettant volontairement le rouquin à part. Ce dernier ne s’en offusqua pas et repartit dans sa contemplation du marché, imperturbable. D’un œil purement extérieur, si ce n’était la proximité physique, il lui semblait improbable qu’on les qualifie de la même famille : si ce n’était quelques détails physiques (Rhys et Katherin étaient beaucoup plus auburn que lui, merci aux cheveux châtains de son père), la relation qu’ils exposaient aux yeux de tous était d’une fadeur presque indécente, aussi feinte que celles des gens de la cour. Ses cadets se décidèrent à aller négocier un morceau de viande, et Maelgwn, après quelques secondes, leur emboîta le pas en leur imposant de nouveau une distance de sécurité presque inconsciente. C’était, entre autre, ce qui lui permit d’échapper à la rixe qui se déroula alors un instant plus tard. Cillant de surprise en s’immobilisant tout à fait, le voleur haussa un sourcil en observant trois hommes se battre comme des chiffonniers aux pieds de ses proches, Katherin n’hésitant pas à marquer sa désapprobation d’un « Oh. » tout en reculant de quelques pas ; Rhys n’eut néanmoins pas ce réflexe et se mangea quelques coups collatéraux, entraîné contre son gré dans un tour de force qui ne le regardait en rien. Maelgwn n’eut pas l’idée d’intervenir, trop individualiste pour risquer son existence dans une telle mascarade, mais le cas contraire n’aurait rien changé : une patrouille de Pourpre qui passait alors dans le coin commença à disperser la ronde créé autour des belliqueux pour mieux atteindre le cercle de l’attention. Léger sourire en coin amusé. Rhys n’aurait aucun mal à affronter l’autorité, puisqu’il n’avait rien à se reprocher et que son statut lui garantissait une certaine sécurité. Il était risible de le voir trempé dans une quelconque affaire criminelle, cependant, et le regard inquiet que Katherin lui accorda ne changea rien à son expression impatiente.


Dernière édition par Maelgwn Cadfael le Mar 1 Mar - 17:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy McLowdon
.: Encore un peu timide :.

avatar

Masculin
Messages : 48
Points : 2603
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 27
Age rp : 41 ans
Race : Humain
Rôle : Capitaine des Pourpres
Profession : Militaire

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Jeu 13 Jan - 21:43

Roy Lowdon abhorrait Khadian. De toute son âme, aussi sanglante soit-elle. Un repère de malandrins, de voleurs, le dernier refuge de ceux qui auraient du préférer la mort pour laisser leur cité conserver une image relativement honorable. Oui, vraiment, Khadian lui cassait la tête. En revanche, il trouvait Enlaïs plutôt agréable ; il savait que de nombreux pillards de Khadian s'y promenaient librement comme s'ils en avaient légitimement le droit, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir légèrement plus détendu au milieu des couleurs vives et de l'ambiance globalement plus insouciante que celle qui régnait à la Cour, où tous les abrutis qui s'y pavanaient ne le faisaient que pour bien se faire voir du Roi.

Le fait même de patrouiller régulièrement lui tenait très à coeur, autant pour préserver son image auprès des citoyens que pour jouir de la crainte qu'il leur inspirait ; les gens s'écartaient sur le passage de ses soldats, et si ce n'était pas par respect, le résultat était le même. Ce jour-là, Roy et six de ses hommes faisaient un tour du côté du marché, qu'il n'appréciait pas beaucoup. Voir tous ces asticots s'agiter pour vendre ou acheter de la nourriture était trop proche des piètres valeurs du peuple pour qu'il n'y accorde un quelconque intérêt ; l'avantage seul était de pouvoir piéger quelques voleurs à chacun de leurs passages. Ils ne tombaient malheureusement jamais sur les voleurs de la fameuse Guilde dont Roy traquait férocement le chef et ses alliés, mais couper les mains d'un gosse qui les laissait traîner sur des choses qui ne lui appartenaient pas était toujours bon à prendre.

Au bout d'une rangée d'étals s'éleva alors une clameur qui fit relever la tête au Capitaine ; une bagarre apparemment, et pile sur leur trajectoire. En quelques secondes à peine les soldats furent sur place, et ils séparèrent les opposants sans aucune tendresse. Roy attrapa le premier qui passa à sa portée et maintint fermement sa main serrée sur ses cheveux courts tout en relevant son visage pour détailler ses traits, qui ne lui rappelèrent rien. Mais qu'importe, un nouveau faciès dans les archives de l'armée était un nouveau faciès de délinquant à abattre.

"Se battre en pleine rue est considéré comme un trouble de l'ordre public... Pour qui vous prenez-vous, messieurs ?" siffla Roy sans lâcher sa proie qui protesta de douleur. "Vous allez tous terminer votre journée dans une cellule, et pour les plus chanceux d'entre-vous, peut-être que vous en ressortirez en parvenant à marcher droit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelgwn Cadfael
.: Assidu :.

avatar

Masculin
Messages : 133
Points : 2696
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 26
Age rp : Trente-deux ans.
Race : Humain
Rôle : À la tête d'une guilde de scélérats.
Profession : Voleur illusionniste.
Quartier : Khadian

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Ven 14 Jan - 15:04

Sourire impatient qui s’envola presque simultanément à l’apparition de Roy McLowdon, alias le Capitaine des Pourpres susnommés et officiellement pire ennemi à abattre dans l’esprit du rouquin. Presque inconsciemment, Maelgwn recula d’un pas, discret mais qui le dissimula tout à fait dans la foule alors réunie autour de la rixe, mué par un souci de conservation latent. Comme dans une très mauvaise tragédie, l’homme sépara les bagarreurs à l’aide de ses subalternes pour mieux agripper celui qui n’avait rien à voir dans tout ça et qui, un pressentiment le lui soufflait, allait le mener dans une galère pas possible. Pourquoi, bon Dieu, alors que ce satané jour réunissait tout ce qu’il abhorrait le plus au Monde ?

Le trentenaire ne comptait pas intervenir. Hors de question. Se révéler aux yeux de l’autre timbré ? Il n’était pas le Prince des Voleurs pour rien, hé. Il avait un instinct de survie assez aiguë pour savoir rester dans l’ombre quand la situation l’exigeait. Il ne manquait plus que le militaire découvre son rôle dans la Guilde pour tout à fait perdre sa tête à la prochaine exécution publique. Nerveusement, Maelgwn, pourtant toujours calme, passa sa main dans sa nuque en sentant ses poils se hérisser. C’était peine perdue. Il aurait pu faire le salaud, c’est vrai : mais si un détour en prison n’aurait pas fait de mal à Rhys et son expression suffisante, son beau langage et ses manières de bourgeois, sa mère ne le lui aurait jamais pardonné. Ça, et le fait que Katherin était armée d’une trop grande affection pour l’apprenti intendant. Vraiment, qu’est-ce qui lui avait pris de naître au milieu d’une famille nombreuse de bras cassés ? Si seulement quelques membres de la guilde étaient là, un geste aurait suffi à faire tomber une salve de flèches sur les Pourpres ; malheureusement, la sortie n’était pas professionnelle. Léger soupir résigné. D’abord intimidée, Katherin s’avança de quelques pas, inquiète, alors que Rhys grimaçait d’une douleur désagréable. Prendre la défense d’un proche était une telle plaie, d’une prévisibilité si vulnérable..

« - Je, excusez-moi mais vous vous méprenez, il.. commença la jeune fille, sursautant vivement lorsqu’un bras se tendit devant elle en lui barrant le passage, interrompant sa tirade ; depuis combien de temps Maelgwn était-il revenu pour la protéger de son ombre imposante.. ?
- Interrogez les témoins : ce garçon s’est retrouvé embrigadé dans cette rixe contre son gré. résuma ce dernier en fixant Roy d’une impassibilité obstinée. »

Pourtant, à savoir lire entre les lignes, son œil brillait d’une animosité superbe, presque saine tant elle semblait pure et franche. Si le rouquin avait pu faire passer la moitié des douleurs qu’il souhaitait à son aîné dans ce simple contact, alors nuls doutes que ce dernier se serait écroulé de lancinance depuis longtemps déjà ; peut-être même en aurait-il perdu l’esprit, tant la brûlure accrue ne se tarissait jamais. Maelgwn, détaché comme il l’était, ne souhaitait la mort à personne. Il ne la souhaitait pas davantage à Roy : juste une longue, implacable existence, de celle qu’Ulysse lui-même n’aurait pas supportée malgré ses épaules. S’il avait su sourire en une telle situation, l’homme aurait alors laissé libre court à l’agréable saveur qui berçait ses lèvres.


Dernière édition par Maelgwn Cadfael le Mar 1 Mar - 17:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy McLowdon
.: Encore un peu timide :.

avatar

Masculin
Messages : 48
Points : 2603
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 27
Age rp : 41 ans
Race : Humain
Rôle : Capitaine des Pourpres
Profession : Militaire

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Ven 14 Jan - 20:41

Très peu de gens, hormis ceux de Khadian, osaient braver l'autorité de Roy. Aussi haussa-t-il un sourcil étonné quand une jeune femme se détacha de la foule pour manifestement lui faire remarquer une quelconque méprise ; il aurait très bien put lui répondre qu'elle n'avait même pas à lui adresser la parole, mais un type s'interposa, prenant apparemment les choses en main pour elle. L'expression de Roy McLowdon passa alors par plusieurs stades pendant que le type parlait ; tout d'abord elle traduisit l'agacement profond qu'il ressentait face à ces péquenots qui se croyaient sur une agora ou chacun avait son mot à dire, puis passa par un semblant d'éclair intéressé alors qu'il croyait reconnaître le type en question, pour parvenir enfin à un sourire carnassier alors qu'effectivement, il parvenait à le replacer correctement dans sa mémoire. Ces cheveux roux, cet air effronté... Oui, c'était bien ce soit-disant acteur à qui il avait brûlé un oeil quelques mois plus tôt ; Roy faisait montre d'une mémoire étonnante concernant les séances de torture qu'il avait infligé dans sa vie, et le souvenir était d'autant plus net si lui-même y avait trouvé un certain plaisir orgasmique. Comme c'était le cas pour ce mec. Comment avait-il dit s'appeler, déjà ? Narcisse, semble-t-il. Un acteur... Ou du moins, comme Roy en était persuadé, il se faisait passer pour un acteur. Les acteurs sont forcément suspects par nature ; comment peut-on jouer ainsi différents rôles sans pouvoir facilement dissimuler une vie de subornation en arrière-plan ?
Ainsi donc, il avait encore le cran de l'ouvrir devant lui. Cela amusa particulièrement Roy, qui resserra encore sa prise sur les cheveux de Rhys sans même y prêter attention.

"Contre son gré, hm ? Peu m'importent les circonstances, le fait est qu'il se battait tout comme les autres." répliqua le capitaine en balayant la brochette de glandus tout poussiéreux du regard, encerclés par les gardes Pourpres qui semblaient satisfaits de leurs prises comme s'ils revenaient de la pêche.

"... Et il paiera comme les autres. Les gens comme vous prônent l'égalité entre les citoyens devant la Loi, n'est-ce pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelgwn Cadfael
.: Assidu :.

avatar

Masculin
Messages : 133
Points : 2696
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 26
Age rp : Trente-deux ans.
Race : Humain
Rôle : À la tête d'une guilde de scélérats.
Profession : Voleur illusionniste.
Quartier : Khadian

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Sam 29 Jan - 16:55

« - Les gens prônent la présomption d’innocence, la justice et la vérité. riposta Maelgwn sans sourciller, brisant légèrement son expression impassible en se permettant un bref froncement de sourcils. »

Si Rhys tenta de se libérer, il abandonna bien vite l’idée lorsque Roy raffermit sa prise ; la douleur le faisait grimacer, et durant une seconde le rouquin se permit de le mépriser pour laisser les autres, particulièrement le capitaine des pourpres, lire aussi facilement ses ressentiments. Son aversion pour ce dernier cependant semblait être bien plus marquée que ses propres principes, aussi oublia-t-il bien vite son agacement pour mieux se souvenir à quel camp il appartenait. Sûrement pas celui des philanthropes, à n’en pas douter, mais tout ce qui allait à l’encontre de l’armée du Roi était une bonne excuse à la filiation. Ce qui expliquait, entre autre, la décision de Maelgwn envers les Ombres, dont le combat ne l’intéressait certes pas mais qui étaient les plus aptes, sans doute, à mener une guerre qu’il ne voulait qu’observer. Un échiquier qu’il contrôlait sans s’y salir les mains, en outre.

Il n’y avait pas de logique à l’empathie ; quand elle le prenait, Maelgwn avait depuis longtemps appris à l’ignorer, mais ses rares manifestations n’étaient de toute façon jamais assez obstinées pour qu’il ait réellement conscience de cela. Sa survie, son existence, le confort qu’on lui octroyait (plus ou moins légitimement, peu importait) étaient une priorité autrement plus préoccupante. La rancœur cependant avait ces élans regrettables de temps perdu et s’il ne sentait rien au frottement de sa paupière sur son iris immaculée cela ne l’empêchait pas de ciller encore et encore, affectionnant sans le vouloir cette peur d’être une nouvelle fois soumis aux traitements du capitaine des Pourpres.

Silence. Discrétion. Sacrifice. La Guilde avait ses lois et son Prince ne dérogeait pas à la règle. S’il souffrait, il n’en montrait rien. Les réminiscences n’appartiennent qu’au passé.
Sans exception.
Katherin sembla vouloir lui murmurer quelque chose, mais le rouquin resta sourd à sa voix.

« - Ne perdez pas votre temps en vaines palabres, capitaine : votre rôle vous incombe des responsabilités plus glorieuses. ajouta-t-il par souci de conservation, sachant très bien qu’une couleuvre s’avalait beaucoup mieux une fois assaisonnée. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy McLowdon
.: Encore un peu timide :.

avatar

Masculin
Messages : 48
Points : 2603
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 27
Age rp : 41 ans
Race : Humain
Rôle : Capitaine des Pourpres
Profession : Militaire

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Sam 5 Fév - 14:44

Pour qui se prenait-il, ce petit merdeux ?
Personne, jusqu'ici, parmi les raclures que Roy avait torturées, n'avait osé lever à nouveau la voix sur lui. Les tortures en question étaient si cruelles, si injustifiées et souvent si meurtrières que de toute façon, peu en ressortaient pour témoigner. Et quand c'était le cas, ses anciennes victimes fuyaient bien souvent la ville pour finir leurs jours (comptés) à la campagne, le plus loin possible des patrouilles de soldats Pourpres qui surveillaient la ville. Narcisse était une exception en soi. Inattendu et surprenant, autant dans sa façon de s'être montré réellement résistant, à l'époque, que dans sa manière de s'adresser à lui aujourd'hui. La présomption d'innocence ? Quelle présomption d'innocence ? Cette règle n'existait pas dans le vocabulaire de Roy, qui allait le lui démontrer immédiatement. Souriant de manière assez inquiétante vu l'expression que revêtirent les soldats présents à côté de lui, le capitaine éjecta son épée de son fourreau d'une simple impulsion du pouce pour ensuite s'en saisir et transpercer un des bagarreurs que ses larbins tenaient prisonnier. La lame s'enfonça dans son ventre à une vitesse impressionnante, et ce n'est que lorsqu'il la retira que le type entrouvrit la bouche avec incompréhension pour lâcher un borborygme écœurant, bientôt suivit d'une coulée de sang d'un rouge très vif qui atterrit sur le sol en gouttes éparses. Le soldat qui le tenait tenta de garder une expression impassible, mais rien n'était moins évident.

"Il n'y a pas d'innocents dans cette ville, et apprends qu'il existe toujours une bonne raison pour subir les foudres de l'armée. Tu as de la chance, maintenant il y a un rebuts de moins à interroger. J'aurais certainement plus de patience pour m'occuper de ton ami." susurra Roy en laissant son regard glisser de Maelgwn jusqu'à Rhys, qu'il ne soupçonnait absolument pas appartenir à la même famille. Et quand bien même ça aurait été le cas, il ne se serait certainement pas montré plus clément.

"Cela dit tu as raison, trêve de palabres. Soldats !" appela-t-il, ce à quoi son armée miniature répondit en se remettant vivement au garde-à-vous, malgré leurs gestes compliqués par la présence des interpellés qu'il leur fallait empêcher de s'enfuir. Silencieusement, ils se glissèrent les uns après les autres derrière leur capitaine pour commencer à quitter le marché. Sur le sol, ils avaient abandonné le type que Roy avait attaqué sans aucune raison, et qui se vidait lentement de son sang dans une agonie répugnante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maelgwn Cadfael
.: Assidu :.

avatar

Masculin
Messages : 133
Points : 2696
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 26
Age rp : Trente-deux ans.
Race : Humain
Rôle : À la tête d'une guilde de scélérats.
Profession : Voleur illusionniste.
Quartier : Khadian

MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   Mar 1 Mar - 17:00

Si Katherin souffrait de la poigne de Maelgwn, elle n’en montra rien. Elle ne tenta même pas de dégager son poignet, ayant très vite compris que si son frère aîné avait été capable d’anticiper autant sa réaction empathique elle ne devait pas lui désobéir. La lèvre inférieure tremblante, le regard clairement effrayé, elle se contenta de suivre la lente chute du pauvre exécuté en retenant un sanglot d’horreur. Elle eut une nouvelle impulsion pour le rejoindre, mais le rouquin ne la laissa pas partir, la retenant avec force à ses côtés en n’hésitant pas à planter ses ongles dans son épiderme pour mieux la dissuader de lui échapper, fixant pourtant Roy en semblant se ficher totalement de ce qui l’entourait. Ce tour de passe, en outre, ne l’avait pas impressionné plus que nécessaire : il lui semblait connaître les intimidations du capitaine des Pourpres sur le bout des doigts, pas tant à cause de ce que McLowdon laissait traîner comme rumeurs que de ses cauchemars les plus sanguinolents à son propos. Cillant lentement pour s’efforcer d’avaler sa rancœur, Maelgwn ne réagit pas aux provocations de Roy et le laissa filer, silencieux. Parlementer avec cet homme était aussi vain et dangereux que de tenter d’apprivoiser une hyène sauvage.

Enfin, lorsque l’horizon lui sembla plus sûr, le voleur relâcha sa sœur et celle-ci se précipita alors sur le pauvre agonisant pour lui murmurer que tout se passerait bien. Discret soupir, plus pour lui-même qu’autre chose. Son cerveau tournait à cent à l’heure, et il avait peur de devoir intervenir pour sauver Rhys de cette galère. Attaquer de front était une très mauvaise idée, ça, tout le monde en conviendrait, et lui le premier.
« - Emmène-le chez le médecin. ordonne-t-il d’une voix placide, et, quelque part, un peu ennuyée.
- Qu- Quoi ? Mais avec quoi veux-tu.. commence l’interpellée en guise de réponse, rapidement interrompue par la bourse en cuir qui la gifla douloureusement en un bruit de pièces s’entrechoquant ; trop surprise pour s’offusquer, elle baissa les yeux sur l’argent et retint un hoquet de surprise.
- Emmène-le chez le médecin. Je m’occupe du reste. résume Maelgwn en guise de réponse avant de tourner les talons et de s’éloigner à son tour sur les traces des Pourpres. »

Il lui fallait ruser ; et pour cela, il avait besoin d’autres paires de bras. Slalomant entre la foule curieuse, désapprobatrice ou choquée, le rouquin se fit un chemin dans l’indifférence la plus parfaite. La plèbe avait son spectacle, les jeux du cirque pouvaient bien dormir sur leurs deux oreilles. Mael avait un avantage non-négligeable : il connaissait bien mieux la ville que ces militaires de pacotille. Beaucoup de parlotte pour pas grand-chose. En quelques minutes, il les avait dépassé à force de ruelles et de raccourcis plus ou moins fréquentables, et sur son passage se tramait quelques protestations qui, si elles étaient muettes, gonflèrent jusqu’à s’interposer entre le cortège de gardes et le quartier des nobles. Il y aurait eu un assassinat non loin de Khadian ? Et la sécurité, dans tout ça ? Pensait-on à eux ? Et le soulèvement de la semaine dernière, vous vous souvenez ? C’est une honte, vous devriez arrêter de vous concentrer sur les voleurs à l’étalage pour vous attaquer aux vrais problèmes de cette cité. Invisible parmi les autres, le rouquin leva le nez vers le ciel. Patience, Rhys ; ton cher grand-frère compte bien te faire payer cet ennuyeux contretemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 『Necro Fantasia』 [Clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 
『Necro Fantasia』 [Clos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Huis Clos : Le contexte
» [CLOS] [Alex/Yuna] Magic Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cité d'Ys :: - Ville Basse - :: Les Halles-
Sauter vers: